La JS élit un nouveau vice-président romand

24.04.2021 - Nicola Siegrist

La JS élit un nouveau vice-président romand

Aujourd'hui, lors de son Assemblée des délégué·e·s du 24 avril, la JS a voté à l’unanimité (91 voix pour) le refus de la loi sur les mesures policières et, aussi à l’unanimité, en faveur du OUI à la loi Covid. Cependant, la politique de crise basée sur la solidarité devrait aller plus loin que cela pour le parti de jeunes. En outre, les délégué·e·s ont remercié Pauline Schneider, la vice-présidente du parti et ont élu à sa succession Thomas Bruchez, de Genève, comme nouveau vice-président.

La JS remercie Pauline Schneider pour son fort engagement au sein du parti pendant de nombreuses années et lui souhaite le meilleur dans sa future carrière politique. Avec Thomas Bruchez, la JS a élu aujourd'hui comme membre du Comité Directeur et vice-président une personne fortement expérimentée dans l’action politique et bénéficiant d’une grande expérience dans les campagnes. Ce Genevois de 22 ans est l'actuel secrétaire politique du Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) et membre de longue date du comité de la JS Genève. Commentant son élection, Thomas Bruchez a déclaré : "En tant que membre du Comité Directeur de la JS Suisse, je veux faire en sorte que la Jeunesse Socialiste devienne la force politique de gauche de référence en Suisse et que toutes les personnes qui sont révoltées par les inégalités et les discriminations rejoignent nos rangs. Ce n'est que comme cela que nous pourrons lutter efficacement pour une société solidaire, égalitaire et écologique !"

Lors de son Assemblée, la JS s'est également prononcée clairement contre la révision bien trop légère de la loi sur les infractions sexuelles. Bien qu'une révision de cette loi obsolète soit inévitable, le parti condamne fermement les modestes changements actuellement prévus et exige que ce qui devrait être une évidence soit enfin établi : seul oui veut dire oui.

Enfin, le parti a également recommandé le OUI pour la loi Covid, qui sera votée en juin. Pour les Jeunes socialistes, cette loi représente la base d'une approche solidaire de cette crise. Ronja Jansen, la présidente de la JS Suisse, a été claire dans son discours aux délégué·e·s : "Pour que la solidarité exprimée depuis une année devienne réalité, il en faut plus : nous ne pouvons maintenant pas accepter un nombre de cas plus élevé et mettre en danger la santé de celles et ceux qui ont respecté les règles par solidarité. La solidarité économique ne s'arrête pas non plus aux RHT et aux crédits Covid. Nous devons rendre notre société plus résistante aux crises à long terme, et c'est à cela que doivent servir les recettes fiscales de l'initiative 99%."